jeudi 31 décembre 2015

Au bal masqué, ohé ohé !


Et voilà le moment de préparer la fête du réveillon.
Quand les copains m'ont dit c'est soirée déguisée, j’étais toute contente, j'adore me déguiser.
Alors j'ai commencé à regarder ce que j'avais en stock pour mon chéri et moi même et à part des déguisements d'Halloween ou des tenues de style Grec d'une antique soirée estivale je n'avais pas grand chose...
Comme je ne l'ai su que tardivement et que mon nouveau travail ne me laisse pas trop de temps libre (d'où mon silence sur le blog depuis 3 mois) je n'ai rien pu coudre (j'ai quelques notions qui dépannent).
Me voilà donc partie dans un magasin spécialisé et là j'avour que j'ai pris peur, 50€ pour un costume même pas bien fait et sans les accessoires, non mais Oh, vous m'avez pris pour une Américaine ?
C'est pas grave, j'ai trouvé quand même de quoi faire "le beuz" avec quelques accessoires et ce soir je serais Sirène (non pas Arielle, on fait ce qu'on peut !), avec une perruque assortie à une jupe à paillette bleu et verte et ça fera l'affaire quelques autres paillettes par-ci par-là et hop.
Monsieur Beenz lui, sera un rasta avec un beau bonnet vert jaune et rouge et des dreadlocks.
Promis je mettais une photo pour rigoler car pour moi il n'y a pas d'occasion particulière pour me marrer mais un bal masqué ça c'est le top....Je pouffe d'avance et vous invite à ré-écouter cette magnifique chanson bien agaçante qui vous trottera dans la tête un bon moment, dekalekatam, dekalekatam, Ohé, Ohé....
Bon réveillon à tous !


vendredi 4 septembre 2015

L'oiseau quitte le nid, le syndrome du nid vide


Mon "petit" quitte le nid, il a 21 ans, fini ses études, trouvé un super taf et va s'installer avec sa chérie qu'il adore.
Jusque là on pourrait dire que c'est génial, formidable, une page se tourne et on passe à autre chose, sauf que depuis deux jours je ne me sens pas très bien, je pleure et j'ai du mal à me dire que c'est la normalité bien que je n'aimerais pas avoir un grand fils dans "mes pattes" qui ne s'assume pas. Je suis toute en contradictions et je crois que j'en ai pour quelques jours, mais ça va passer.

Mon mal-être est normal et passager ce qui me rassure car je n'ai pas eu la même réaction avec mon ainée qui est parties pour ses études. D'ailleurs "sa maison" c'est toujours chez ses parents et elle revient dans 15 jours.

En voulant écrire cet article je suis tombée sur cet article sur le très bon site de psychologies.com et les éléments de réponse suivant sont apportés par la psychologue clinicienne Béatrice Copper-Royer, auteur du livre Le jour où les enfants s'en vont (Albin Michel).
Vous pourrez voir l'intégralité de cette interview très intéressante en suivant ce lien.


vendredi 28 août 2015

Apéro healty, ventre plat !


Hello, je suis en train de me refaire une santé par la nourriture et le sport.
Sachant qu'au niveau des l'apéro je suis plutôt du genre saucisson/chips, bière/rosé, j'ai évidemment un petit ventre qui ne me plait pas du tout, alors là c'est décidé, out le bidou ! Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre.
On est bien d'accord il ne s'agit pas de suivre un régime pendant une periode de s'affamer ou de souffrir mais bien de changer ses habitudes alimentaires, j'ai donc trouvé ici une vidéo qui donne envie de prendre l’apéro sans culpabiliser.

C'est pas parce que c'est la fin de l'été qu'il faut se laisser aller, bien au contraire !

Et pour celle/celui qui veut aller plus loin, voici un lien de conseils pour avoir une taille fine de manière saine.



mardi 18 août 2015

Musique Made in Portugal

Hello, comme j'ai du sang de Lusitanie dans les veines, je parlai musique du monde il y peu avec une personne peu éclairée qui disait que la chanson Portugaise était représentée par Linda De Suza.
M'enfin !
Je rectifie, Linda de Suza est une chanteuse d'origine Portugaise qui a fait carrière en France, je n'ai rien contre elle mais ce n'est pas "la référence".
Encore elle m'aurait dit Amalia Rodrigues, j'aurais compris, c'est une immense cantatrice de Fado décédée en 99, un monument pour les Portugais.
J'aime le Fado, cette musique qui me remplit le cœur de "Saudade" (mélancolie empreinte de nostalgie, Saudade est considéré comme le mot portugais le plus difficile à traduire).
C'est une musique tellement propre au Portugal que je ne suis pas certaine de faire l'unanimité.
Mais quand on sait pas, il vaut mieux parfois se taire et écouter.
Aujourd'hui nous avons une relève assurée en la très belle Mariza qui a fait du Fado son étendard.


Cette chanson d'Amalia Rodrigues est un hommage au peuple Portugais (O gens de ma terre)
Si tu aimes et que tu en veux plus va voir le concert complet de Lisbonne en 2013 c'est ici.

Mais il n'y a pas que le Fado en matière de musique au Portugal il y a du rock, de l'electro et tout plein d'autres courants très actuels.
J'ai choisi parmi tant d'autres, le groupe Pop/Rock Amor Electro et le morceau A Máquina que j'aime beaucoup.


Pour conclure, le Portugal n'est pas un pays sous-développé où on dit cheucheucheu quand on parle et où les femmes sont toutes poilues, juste les brunes comme partout, il y a des blondes aussi. 
Non les Portugais ne sont pas tous maçons et les Portugaises femmes de ménage, ça c'est juste les immigrés qui sont venus en France et qui n'avaient pas de qualification.
Et pour finir, on n'y mange pas que de la morue.
Qu'est ce que les clichés ont la peau dure ! Qu'est ce que la connerie est diffuse....